Poster – renforcement des « digital skills » chez les étudiant·e·s

Le programme P-8 ‘Renforcement des digital skills dans l’enseignement’ de Swissuniversities s’est traduit chez Unidistance par un projet double : un axe enseignants et un axe étudiants.

Pour l’axe étudiants, nous mettons en place un dispositif qui vise à identifier, développer et attester les compétences numériques des étudiant·e·s. Ces trois objectifs se traduisent par trois parties du projet, trois horizons temporels.

1) Phase d’identification

La phase d’identification nécessite un test de positionnement sur les 5 domaines de compétences du référentiel européen Digcomp 2.1. Cette phase se veut rapide et adaptative. L’étudiant·e entraine en parallèle les différentes compétences qui composent un des cinq domaines (traitement de l’information, communication et collaboration, création de contenus, protection et sécurité, et résolution de problèmes). De cette manière, le dispositif favorise l’enseignement distribué et la création de liens entre des compétences nécessairement voisines. Enfin, il cherche à exploiter les préacquis numériques de chaque étudiant.


2) Phase de formation

La phase de formation prend en compte le résultat du test de positionnement et s’adapte aux réussites de chaque étudiant·e. L’apprenant·e évolue dans chaque domaine de compétences en passant d’un palier de difficulté à l’autre : d’élémentaire, il ira en indépendant ; d’indépendant, il parviendra à expérimenté. Ce découpage en trois niveaux (élémentaire, indépendant et expérimenté) respecte le référentiel européen Digcomp 2.1.

L’étudiant·e pourra également redescendre d’un (ou de deux) niveau(x) s’il ou ell désire reprendre des points ou simplement parce qu’il ou elle se sent hors de sa zone idéale d’apprentissage. Pour un exemple concret du processus de formation, voir ce lien.


3) Phase de valorisation

La phase de valorisation exploite les résultats des deux premières phases. Le découpage européen des compétences en trois niveaux permet de fournir un profil de compétences complet discriminant les niveaux de maitrise pour chaque compétence. Un test officiel pourra être facilement créé pour vérifier si les scores sur chaque compétence sont réalistes. Enfin, dans une démarche de valorisation des acquis, le dispositif ne définit pas au préalable des exigences maximum dans chaque domaine de compétences : il laisse la possibilité à chacun de se développer selon ses besoins et ses intérêts.


Plus de détails dans le poster ci-joint.

Pour aller plus loin :

Collaborateur scientifique : ingénierie pédagogique, recherche et développement ambroise.baillifard@unidistance.ch
Posts created 21

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut