Recherche et développement du référentiel de compétences professionnelles edudemia : Méthodologie

L’identification, le développement et l’attestation de compétences numériques nécessitent la définition d’un cadre de compétences. Malgré une validation empirique, les cadres de compétences restent historiquement déterminés et doivent être adaptés et réinventés au fur et à mesure de l’évolution du temps et des besoins de la société. Il va sans dire que les sociétés actuelles exigent des citoyens compétents en matière numérique, mais les contextes institutionnels conditionnent également les définitions et la valeur des compétences. Ainsi, les compétences numériques des enseignants de l’enseignement supérieur ont dû être recadrées en fonction des demandes sociétales actuelles, des critères pédagogiques et des contextes institutionnels. Sur la base de la recherche, nous avons élaboré un cadre qui s’inspire également du contexte institutionnel d’UniDistance : conditions d’apprentissage exclusivement mixtes, styles de vie intersectionnels des étudiants, engagement poly-institutionnel du personnel enseignant et paysage éducatif suisse. Ces contextes ont défini notre méthodologie de recherche pour développer un cadre de compétences professionnelles réorganisant la technologie et les compétences numériques au sein de champs d’action professionnels. Le projet de recherche comprend quatre étapes méthodologiques :

  1. une vaste enquête bibliographique empirique et théorique,
  2. l’analyse des pratiques institutionnelles,
  3. l’élaboration d’un nouveau cadre de compétences,
  4. et la validation empirique du référentiel.

Notre enquête bibliographique a montré que les nouvelles technologies – de même que les anciennes – doivent être pédagogiquement significatives. Ainsi, les compétences numériques des enseignants de l’enseignement supérieur ne peuvent être considérées comme une valeur pour eux-mêmes et isolées de leur potentiel d’enseignement et d’apprentissage. En outre, le profil des enseignants de l’enseignement supérieur est plus complexe que celui des autres en raison de leur haut niveau de professionnalisation. Les enseignants de l’enseignement supérieur sont engagés dans de multiples contextes dans lesquels leur professionnalisme joue un rôle. Ils ne sont pas seulement engagés dans la recherche et l’enseignement, mais aussi dans la gestion, les groupes professionnels non institutionnels, le travail communautaire, etc.

Inspirés par d’autres cadres et pratiques institutionnelles, nous avons identifié cinq domaines de compétence professionnelle dans lesquels les compétences numériques doivent être identifiées, développées et attestées :

  1. l’enseignement et l’apprentissage, y compris l’évaluation,
  2. l’autonomisation des étudiants,
  3. la participation aux communautés universitaires de recherche et d’éducation,
  4. l’engagement institutionnel
  5. et l’engagement professionnel.

Ce cadre est fondé sur un concept de profession qui s’appuie sur des champs d’action professionnels et personnels dirigés vers les étudiants, les communautés et nous-mêmes en tant que professionnels. Un tel cadre permet aux établissements un auto-positionnement des enseignants de l’enseignement supérieur, de développer des cadres d’ingénierie pédagogique, des offres de développement continu et une attestation complète des compétences numériques basée sur un concept de taxonomie institutionnelle des pratiques numériques.


Références bibliographiques

voir aussi Validation de edudemia

Collaboratrice scientifique : ingénierie pédagogique, recherche et développement marianne.helfenberger@fernuni.ch

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut